Enfants, adolescents, adultes

 

Comment se déroulent les séances ?

 

Les séances, qui se déroulent en cabinet, durent 45 mn sur un rythme hebdomadaire. 

Leur contenu est varié, les supports et outils nombreux afin de vous faire entrer dans l'écriture ou de vous réconcilier avec elle.

Les séances de rééducation permettent une écriture fonctionnelle en 10 à 20 séances en moyenne, leur nombre variant

en fonction des difficultés, des progrès et de l'investissement de chacun.

 

Pas question de noircir des lignes et des lignes d'écriture !

La rééducation consiste à associer plaisir et écriture, combiner lisibilité et vitesse par :

  • un travail sur l'équilibre postural,
  • une tenue du crayon adéquate,
  • des exercices de détente du geste graphique,
  • un travail sur le trait, l'espace, la forme, le mouvement des lettres,
  • des exercices graphiques sur la pression, la vitesse, le rythme d'écriture,
  • différentes activités ludiques dans le but d'optimiser d'autres compétences nécessaires à l'acte d'écrire.

Les bénéfices du suivi

Après le suivi en rééducation de l'écriture, vous obtiendrez :

  • de meilleures notes aux évaluations et aux examens (sans perte de points à cause de votre écriture)
  • une lisibilité et une vitesse d'exécution améliorées
  • une orthographe renforcée
  • une scolarité plus sereine
  • une détente du geste (diminution voire disparition des douleurs dues à une tenue du crayon crispée)
  • une écriture facilitée, plus naturelle, plus fluide
  • la redécouverte du plaisir d'écrire par l'utilisation de nombreux supports et outils
  • une écriture plus harmonieuse, mieux proportionnée
  • une meilleure estime de vous-même
  • une écriture en accord avec votre personnalité,
  • la possibilité de remplir un chèque, un formulaire, d'écrire une carte postale sans sentiment de honte
  • les moyens de vous inscrire à un examen que vous vous interdisiez de passer jusqu'alors, etc.

Un suivi en rééducation de l'écriture peut aussi prévenir l'échec scolaire, la phobie scolaire

Pour les enfants : accompagner l'apprentissage

J'accompagne les enfants à partir de la grande section de maternelle. C'est-à-dire quand les lettres de l'alphabet sont connues et que les écoliers ont commencé à se familiariser avec l'écriture cursive (en attaché). Chez l'enfant, même plus grand (école élémentaire), il s'agit d'un accompagnement de l'apprentissage de l'écriture plutôt que d'une rééducation à proprement parler. Les objectifs sont de construire les bases ou de les consolider, d'aider l'enfant, progressivement, à prendre une posture adéquate, à optimiser la tenue du crayon (à la fois ferme et souple), à automatiser le geste d'écriture (formation des lettres et liaisons).

"Je n'aime pas écrire !" C'est parfois ce que je peux entendre de la bouche de garçons et de filles fâchés contre le geste graphique. Une activité certes complexe, qui nécessite un long apprentissage, et que certains écoliers jugent "ennuyante", "fatigante", "énervante"... Si l'enfant a du mal à former ses lettres, qu'il est toujours le dernier à finir ses évaluations, qu'il ne peut pas aller jouer en récréation et qu'en plus il a mal (à la main, au poignet ou au bras, etc.), bien sûr qu'il ne va pas aimer écrire ! Mais il est possible d'y remédier. Et c'est d'autant plus important que le geste facilite les apprentissages.

Une fois qu'écrire deviendra un acte plus naturel, l'enfant pourra se détacher du dessin de la lettre et accéder au sens du mot puis à l'idée, intégrer des notions, voire même, un peu plus tard, des concepts. Son horizon va s'ouvrir. Plutôt que de rester enfermé dans sa tenue

du crayon, il va pouvoir focaliser son attention sur l'orthographe, la grammaire, la syntaxe, la ponctuation, la mise en page, etc.

L'écriture pourra ainsi devenir un mode d'expression à part entière.

Je peux aussi proposer aux enfants des techniques de copie et de mémorisation de l'orthographe.

Pour les adolescents : faciliter la personnalisation de l'écriture et l'autonomie

J'accompagne aussi les adolescents (collégiens et lycéens). Ceux qui font appel à moi, par l'intermédiaire de leurs parents, sont souvent lassés d'entendre leurs professeurs se plaindre de leur écriture : illisible, peu soignée ou lente... quand on ne leur répète pas que leur copie ressemble à un "torchon". Ces travers peuvent leur faire perdre des points lors des évaluations, lorsqu'ils ne parviennent pas à exposer toutes leurs connaissances, à rédiger de façon assez développée, ou que leurs professeurs ne réussissent pas à déchiffrer la totalité de leurs productions.

La frustration peut être grande.

Parfois, en cours, ceux qui prennent des notes lentement ralentissent toute la classe, ce qui leur vaut, en plus, des remarques désobligeantes de la part de leurs camarades. A la maison, au moment des devoirs, des tensions surgissent quand les parents ou les adolescents eux-mêmes n'arrivent pas à relire ce qui est écrit dans l'agenda ou les cahiers.

Contrairement à l'enfant, l'adolescent(e) a des bases graphiques plus solides et il n'écrit plus comme il a appris à le faire. Il se détache petit à petit du modèle calligraphique pour créer sa propre trace écrite, poser son empreinte. Et son écriture continuera d'évoluer tout au long de la vie. En tant que graphothérapeute, il n'est pas question, pour moi, de "changer" l'écriture de cet adulte en devenir. Comme lui, celle-ci s'affirme,

se personnalise, ce qui correspond à une recherche d'identité. Aller contre cette évolution équivaudrait à ne pas respecter la personnalité

de l'adolescent(e).

Mon rôle, en revanche, est d'accompagner cette personnalisation, de cibler les obstacles à une écriture satisfaisante sur le plan des postures, de la lisibilité et de la vitesse. La rééducation se focalisera sur les faiblesses rencontrées afin d'obtenir des résultats rapides, surtout en cas d'examens (brevet des collèges, baccalauréat ou autres).

Je peux soulager collégiens et lycéens dans la prise de notes en proposant des techniques adaptées à la façon d'apprendre de chacun.

Pour les adultes : libérer le geste, retrouver le plaisir d'écrire, se réconcilier avec son écriture

Chez les adultes, les demandes sont plus précises. Elles peuvent concerner des étudiants qui ne sont pas assez rapides sur le plan de la prise de notes, ou manquent de technique, ou craignent de ne pas être suffisamment lisibles et efficaces au moment des concours ou examens. L'enjeu est important pour la poursuite des études.

Des adultes un peu plus âgés, déjà dans la vie active, peuvent aussi vouloir améliorer une écriture qui ne reflète pas leur personnalité. Leur souci peut être esthétique ou psychologique. Certains ont honte de dévoiler leur "vilaine écriture" devant leurs collègues de travail, sont gênés pour remplir un chèque, un formulaire ou écrire une carte postale. Pire : il arrive que certaines personnes ne s'autorisent pas à passer un concours ou un examen pour évoluer professionnellement, à cause de leur écriture manuscrite. Ce renoncement freine leur énergie, circonscrit leur avenir et les "emprisonne".

Il arrive également que des adultes qui ont des troubles dys (dyslexie, dyspraxie, etc.) souhaitent continuer d'écrire, pour des raisons personnelles ou professionnelles.

Des demandes plus spécifiques émanent de personnes dont le geste d'écriture est devenu douloureux par manque de pratique, ou de gens qui connaissent des difficultés fonctionnelles dues à des accidents de la main ou à des dystonies (crispations des doigts, de la main scriptrice et/ou de l'avant-bras) comme on peut le rencontrer dans ce que l'on appelle la "crampe de l'écrivain" par exemple.

Des événements divers peuvent affecter l'écriture manuscrite. Ce peut être le cas après un accident vasculaire cérébral, une maladie de Parkinson, etc., que ce soit pendant la vie active ou la retraite. Des douleurs répétées, des tremblements peuvent apparaître pour différentes raisons. Il n'est jamais trop tard pour apporter une solution.

Je peux aider les étudiants à trouver des techniques de prise de notes qui leur permettent de mieux mémoriser en prévision des examens.

Je peux aussi guider les actifs dans leur prise de notes pour que les écrits soient plus lisibles et le compte-rendu plus facile à rédiger.

Les douleurs en moins, le plaisir en plus